Origines de la roulette

Selon de nombreux experts, la roulette est apparue en Italie dans le début des années 1600. Il faut attendre 1842 pour que deux frères, prénommés Louis et François Blanc, y ajoutent une nouveauté. La case supplémentaire est ainsi créée et devient monnaie courante dans tous les casinos modernes jusqu’à nos jours. Ce nouveau zéro a été mis au point pour accroître l’avantage de la banque. Véritable hantise des joueurs de roulette, elle implique une perte totale des gains pour celui qui tombe dessus.

L’Amérique, l’Amérique…

À l’époque du 19ème siècle, seuls les aristocrates jouent à la roulette dans les palais de Monaco. Sous l’influence des riches hommes d’affaires, les autorités monégasques ont été contraintes d’autoriser le jeu. Cette décision fut prise sous l’impulsion de Charles III, alors monarque et très proche des milieux d’argent. Dans le même temps, ce dernier exige des frères Blanc qu’ils érigent un casino pour promouvoir la principauté. La roulette prenant de l’ampleur dans le monde, sa présence comme l’une des activités phares du casino était nécessaire.

L’arrivée en Amérique demeure toutefois la première étape vers l’essor de la roulette. Au cours du 19ème siècle, l’Amérique est une terre d’émigration pour de nombreux français qui amènent le jeu dans leurs valises. Les américains se prennent au jeu et s’initient avec un goût certain aux joies de la roulette. Ils s’intègrent alors au fur et à mesure à la coutume des jeux d’argent, symptomatiques de la côte Ouest des États-Unis. Cependant, les américains, désireux de rendre le jeu encore plus « risqué » décident de modifier encore un peu plus le jeu pour le rendre avantageux pour la banque. En effet, une nouvelle case y est incorporée ; il s’agit du double-zéro. L’avantage de la maison atteint alors les 5,25% de recettes pour la banque.

Un relatif et progressif déclin

De très nombreux gérants de casinos ont souhaité aller encore plus loin dans les ajustements à effectuer pour redynamiser le jeu. C’est la raison pour laquelle une toute nouvelle forme de roulette incluant 31 numéros a fait son apparition. Cette modification a engendré de nouveaux gains pour la banque puisque le taux de rentabilité s’est élevé aux alentours de 13%. Devenant peu rentable et affichant un excès quant aux recettes du casino, la roulette a connu des déboires en termes de popularité. Bon nombre d’adeptes ont décidé de ne plus y jouer et de se tourner vers des jeux beaucoup plus rentables.

La renaissance

Malgré la prohibition des années 1919 à 1932 en Amérique, et alors que la totalité des jeux d’argent (dont la roulette) étaient interdits, certains casinos clandestins émergeaient dans le Nevada. Ces établissements se sont mis à proposer la roulette « traditionnelle », ce qui a bien entendu plu aux adeptes. L’effet domino prend et tous les autres casinos se mettent à le mettre en avant de nouveau. Le reste appartient à l’Histoire, la roulette est devenue au fur et à mesure du XXème siècle l’un des jeux les plus prisés par les amateurs des quatre coins du monde.

Dépassez toutes les limites de gains en vous informant sur les jeux de casinos en ligne qui rapportent le plus :

Menu